Coronavirus (COVID-19) QUAND L’INQUIÉTUDE DEVIENT CONTAGIEUSE

April 18, 2020

L’épidémie de la peur plus dommageable que le virus lui-même

La peur fait en sorte que les gens ne vont pas adopter les bons comportements et vont être imprudents. Ils n’iront pas à l’hôpital de peur de sortir, ils vont avoir peur de le dire parce que tout le monde va vouloir les éviter. En mode panique, le jugement est mis de côté. Même chose pour la compassion. Si dans ta tête, il y a une menace de mort, tes comportements vont être plus sectaires.

 

La situation actuelle agit comme un miroir grossissant : elle vient chercher en nous nos peurs et nos inquiétudes profondes, certains dans leurs rapports à la maladie, d’autres dans leurs questionnements pour l’économie, ou la nourriture et ainsi de suite.

Quand la situation parait une montagne, prendre du recul est essentiel pour ne pas être aspiré dans le vortex des inquiétudes ambiantes.
C’est aussi nécessaire pour devenir un agent positif qui aidera les autres à prendre ce fameux recul.

La bonne nouvelle, c’est que bien utilisée, la peur peut être un moteur.

Vous n'êtes pas responsable de tout ce qui vous arrive mais vous êtes responsable de comment vous réagissez en tant qu'adulte.

Quelques faits neurosciences appliquées
La peur est une émotion.
Une émotion est un signal interne à notre corps.
Le mot émotion vient par ailleurs de l’ancien français « motion », du latin emovere « mettre en mouvement ». Son rôle est d’informer notre cerveau.
L’émotion c’est le cerveau qui nous dit : Réagit

Il est normal et sain de ressentir nos émotions. Sauf qu’elles ne sont pas supposées perdurer dans le temps. Elles le feront si on focalise dessus.
Lorsqu’elle dure, une émotion devient un sentiment. Si c’est un sentiment agréable, tout va bien. C’est quand c’est l’inverse que cela va moins bien.

 

Individuellement, qu’est-ce que l’on peut faire pour ne pas céder à l’effet d’entraînement et rester zen même si notre garde-manger n’est pas rempli de conserves ?

La meilleure réponse est l’action : arrêter d’accumuler ces fameuses émotions et ajouter du mouvement :

- On doit se questionner sur l’état réel de la situation.

- L'humour et le rire sont des facteurs de protection important pour la santé

- S'ancrer dans la présence (accompagnement en hypnothérapie et en coaching PNL)

- Gratitude, souligner le beau

– Occupez-vous : bouger, chanter, trouvez-vous une passion
– Contacter des personnes compétentes

 

Nathalie Faucher, Hypnothérapeute et coach PNL

nathaliefaucher.com

 

Please reload

Featured Posts

Pour vous rafraîchir dans les prochains jours.

July 10, 2015

1/2
Please reload

Recent Posts

June 8, 2018